2017

Créer son école sur BFMTV

bfm_ecoles_independantesLes écoles indépendantes proposent des méthodes pédagogiques alternatives et claires, qui séduisent de plus en plus de parents et cela pour de nombreuses raisons. Les écoles indépendantes choisissent eux-mêmes leurs enseignants et leurs programmes. Elles répondent aux réels besoins des enfants qui ne trouvent pas leur place dans les écoles classiques. Plus que le fruit d’une fantaisie, leur succès est considéré comme le fruit des limites de l’Éducation nationale.

Titiane Salleron, juriste à l’association « Créer son école » répond aux questions des journalistes de BFM TV dans l’émission C’est votre vie.

Retrouvez son interview et l’intervention d’Anne Coffinier en vidéo :
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/les-ecoles-alternatives-seduisent-de-plus-en-plus-de-parents-1601-903531.html

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Une pétition en faveur de la Liberté de l’éducation

IMG_6654 (2)Pétition

Devant l’offensive gouvernementale, un collectif d’associations lance une pétition en faveur de la liberté de l’éducation. Toutes les sensibilités se retrouvent dans ce juste combat ! Nous reproduisons ici le texte de la pétition, et vous invitons à la faire circuler.

Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Prendre des vessies pour des lanternes, et inversement…

fautes-dorthographes-et-SEO
La responsable du département de culture générale de l’Institut Libre de Formation des Maîtres, par ailleurs docteur et professeur agrégé de lettres classiques, nous livre son analyse des réformes de l’apprentissage de la grammaire imposées en dépit du bon sens (et du respect des élèves) aux établissements publics ou sous contrat. Sur ce sujet comme sur bien d’autres, il y a fort à parier que les écoles indépendantes refuseront de suivre de telles absurdités, et diront tout simplement « non possumus » en continuant à enseigner avec rigueur et entrain la grammaire classique. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Interview d’Anne Coffinier au Figaro : la liberté scolaire est touchée au coeur !

portraitannecoffinier7Dans une interview à Caroline Beyer parue aujourd’hui dans les colonnes du Figaro, Anne Coffinier, la Directrice générale de la Fondation pour l’école dénonce les projets du gouvernement :

Figure emblématique de l’enseignement privé, Anne Coffinier vient de déposer un recours auprès du Conseil d’État pour excès de pouvoir. En ligne de mire: le projet du gouvernement qui entend contrôler davantage les écoles n’ayant pas de contrat avec l’Éducation nationale. Normalienne, convertie au catholicisme pendant sa scolarité à l’ENA, elle préside la Fondation pour l’école, qui, depuis 2008, finance des établissements hors contrat.

LE FIGARO. – Comme annoncé par la ministre il y a quelques mois, les conditions se sont durcies pour les établissements hors contrat. Comment l’interprétez-vous ?

Anne COFFINIER. -Najat Vallaud-Belkacem a ouvert les hostilités, en fin de mandat, pour s’offrir une victoire symbolique sur le dos du hors contrat. Mais, paradoxalement, elle a permis la constitution d’une coalition sans précédent pour défendre la liberté scolaire, allant de l’Enseignement catholique aux écoles écocitoyennes en passant par l’Association des maires de France. Une partie de la gauche – des écologistes et des communistes – est hostile à la mainmise de l’Éducation nationale sur la formation de la jeunesse! Le droit au libre choix de l’école est une revendication transpartis.

La loi égalité et citoyenneté, adoptée le 22 décembre, prévoit de remplacer le régime d’ouverture des écoles, en le soumettant non plus à déclaration mais autorisation. Cela change-t-il la donne ?

Le prétexte est de lutter contre des risques de radicalisation, mais il est clair que l’État n’a pas de légitimité pour s’octroyer le droit de délivrer des permis de naissance aux écoles de la société civile. Ce n’est qu’en contrôlant sur le terrain les écoles qu’il pourra – au-delà des beaux dossiers de projets – jauger l’esprit véritable d’une école, afin de vérifier qu’on y cultive paisiblement l’amour de la France !

Ainsi, un décret daté du 28 octobre organise un renforcement des contrôles de ces écoles. Vous venez pourtant de déposer un recours auprès du Conseil d’État pour excès de pouvoir. Quels sont vos arguments ?

Les écoles indépendantes ne rendent un service au pays que parce qu’elles sont libres de leur recrutement professoral et de leurs programmes et méthodes pédagogiques. Leur imposer la référence des programmes de l’Éducation nationale les prive de l’essentiel de leur intérêt. Ce décret touche en plein cœur la liberté scolaire.

«Il faut changer totalement de logique. Le financement public d’une école doit dépendre non plus de son statut juridique (public, sous contrat, hors contrat), mais de sa performance académique.»

Vous réclamez des financements publics. N’est-ce pas contradictoire avec cette revendication de liberté ?

Il faut changer totalement de logique. Le financement public d’une école doit dépendre non plus de son statut juridique (public, sous contrat, hors contrat), mais de sa performance académique. Pourquoi ne pas s’inspirer des free schools anglaises, ces écoles publiques gratuites créées par la société civile et intégralement financées par l’État, dans le plein respect de leur caractère propre spirituel, éducatif et pédagogique? Elles sont financées par l’État pour autant qu’elles font progresser. Sinon, elles sont fermées sans pitié. La grande révolution, c’est l’évaluation. Par un organisme indépendant, bien sûr, et non par une Éducation nationale juge et partie.

Quel serait alors le rôle de l’Éducation nationale?

Bien gérer ses propres écoles. Et laisser la société civile faire sa part librement en matière d’éducation, sans chercher à la caporaliser. Trop d’enfants sont en échec parce qu’ils n’arrivent pas à entrer dans le moule unique de l’Éducation nationale!

Êtes-vous favorable au chèque éducation (financé par l’État, il permet aux familles de scolariser leur enfant dans l’école de leur choix, NDLR) ?

Oui, mais le crédit impôt est plus facile à mettre en œuvre. Chaque foyer pourrait déduire des impôts ses frais de scolarité ou, s’il n’est pas imposable, recevoir un chèque du même montant. Tous les parents, riches ou pauvres, auraient alors accès à l’école privée de leur choix. Le système actuel, avec la gratuité et la carte scolaire obligatoire pour l’école publique, incite les parents à se laisser porter.

Le chèque éducation est une proposition traditionnelle du Front national…
Plus aujourd’hui en tout cas. Et certainement pas au niveau international où le mécanisme est plébiscité tant à gauche (Scandinavie, Pays-Bas…) qu’à droite.

Quel type d’école votre fondation finance-t-elle?

Les meilleures écoles libres non lucratives. La plupart sont de confession catholique, même si nous finançons aussi des écoles non confessionnelles répondant à une urgence éducative: écoles de grande ruralité, pour enfants en difficulté, etc.
«Nous défendons en outre le droit des musulmans à créer leur école, à condition que ce ne soient pas des écoles communautaristes insufflant la haine de la civilisation française»

Pourriez-vous accompagner des projets d’écoles musulmanes ?

Nous ne l’avons jamais fait. Les projets éducatifs qui nous étaient présentés étaient incompatibles avec les valeurs de notre charte, notamment sur l’articulation entre foi et raison. Pour autant, notre Institut libre de formation des maîtres (ILFM) forme des maîtres de toutes confessions. Nous défendons en outre le droit des musulmans à créer leur école, à condition que ce ne soient pas des écoles communautaristes insufflant la haine de la civilisation française. Les liens des écoles musulmanes sous contrat avec les Frères musulmans nous semblent à ce titre inadmissibles.

L’école publique, Normale sup, l’ENA… Quel souvenir gardez-vous de votre scolarité ?

Disons que cela manquait terriblement d’âme. Heureusement que j’avais un père extraordinaire et que je faisais de la musique en parallèle. Quand j’ai intégré Sciences Po puis l’ENA, j’ai vite compris que dans l’administration, réussite rimait avec servilité.

Un portrait du Monde vous décrivait comme «l’autre égérie de la Manif pour tous». Quel est votre engagement politique?

Je suis catholique, j’aime la France, je crois en la famille. Je n’appartiens à aucun mouvement ni parti politique. Je suis un acteur de la société civile qui croit à l’incroyable fécondité de cette dernière, dès lors qu’elle prend son destin résolument en mains, sans tout attendre de l’État.

Retrouvez l’interview sur le site du Figaro.

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Albéric de Serrant : faire grandir l’enfant en lui apprenant la frustration

alberic-de-serrant_inside_full_content_pm_v8Il n’y a malheureusement pas d’âge pour être un tyran… et les apprentis tortionnaires commencent parfois à traumatiser leurs parents dès l’âge de 4 ans.

Dans une enquête sur les « enfants tyrans », parue dans Paris Match, Albéric de Serrant, directeur du Cours Alexandre Dumas, partage son expérience d’un établissement qui accueille des enfants venant souvent d’un milieu social difficile. L’apprentissage du respect de l’adulte est au cours de la pédagogie de l’école, qui appartient au réseau Espérance Banlieues.

Retrouvez l’entertien d’Albéric de Serrant en cliquant ici.

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Nos rendez-vous de janvier

agendaNe manquez pas nos prochains rendez-vous pour janvier :

– samedi 21 janvier
Eric Andrade interviendra dans le cadre des Conférences de l’ILFM à 18h00, à Saint-Jean-de-Passy, sur le thème :
« Les enfants et les adolescents face aux réseaux sociaux »

Renseignements et inscriptions sur http://www.ilfm-formation.com/events/cycle-de-conferences-36-accompagner-enfants-adolescents-face-a-internet-aux-reseaux-sociaux/

– vendredi 27 janvier
Le cercle Saint Exupéry invite Anne Coffinier le vendredi 27 janvier à 20h30 à Toulon, à l’amphithéâtre de la faculté de droit, 35 rue Alphonse Daudet.
« Famille, Etat, éducation : quelle légitimité pour instruire ? quelle liberté scolaire ? »

Avec plus de 45 milliards d’euros, l’Education Nationale, qui n’est pas une fonction régalienne, est le premier budget de l’État. L’Etat se préoccupe-t-il de l’efficacité du « Mammouth » ? En tout cas, l’OCDE place régulièrement la France dans les profondeurs de son classement PISA évaluant les performances éducatives des pays membres.

Quels sont les objectifs poursuivis par ces lourdes dépenses ? Le ministère de l’Instruction Publique est devenu en 1932 le ministère de l’Education Nationale. Ce ministère impose régulièrement une refonte des programmes à la fois arbitraire et autoritaire. Les enseignants des établissements publics et, de plus en plus, des établissements privés, sont obligés de décliner ces nouvelles orientations idéologiques d’Etat.

En parallèle de l’Education d’Etat, tous types d’écoles indépendantes se multiplient dans des proportions exponentielles depuis plusieurs années, fondées sur la volonté de parents de donner à leurs enfants une instruction et une éducation basée sur des méthodes nouvelles et hors des cadres de la doctrine d’Etat.

Les parents ont-ils toute liberté pour orienter l’éducation et l’instruction de leurs enfants ? Quelles sont les modalités d’exercice et les limites de cette liberté scolaire ? L’Etat est-il légitime à imposer le détail des programmes ? Quelle doit être la latitude des enseignants dans leur application ? Où se situe, en cette matière, la limite entre légitime encadrement par l’Etat et dérive totalitaire ?

Cercle Antoine de Saint Exupéry
463 avenue Pierre Loti
83 000 TOULON
contact@cerclesaintexupery.org

– samedi 28 janvier
Congrès Education et Liberté, EMD Ecole de Management de Marseille, 9.30-19.00

La Communion des Educateurs chrétiens est associée au congrès Education et Liberté organisé par l’Observatoire Socio-politique du diocèse de Toulon et qui se déroulera le samedi 28 janvier 2017 à Marseille.
Le sujet est fondamental : éduquer, c’est éveiller une liberté à elle-même. Mais bien des questions surgissent. Anthropologiques d’abord: comment peut-on susciter de l’extérieur ce qui relève de l’élan intérieur de la personne, sa liberté ? Pédagogiques ensuite: pour un jeune en croissance, l’appel le plus stimulant à la liberté n’est-il pas le témoignage d’adultes eux-mêmes libres ? La question devient alors politique : une culture de la liberté ne suppose-t-elle pas d’encourager la liberté des familles, celle des éducateurs, des associations, des écoles ?
Nous aurons la chance d’approfondir ces questions avec l’aide de penseurs et d’acteurs de l’éducation, le Père de MELLO (directeur du patronage du Bon Conseil), Jean-Noël DUMONT et Anne COFFINIER qui ont courageusement œuvré pour la liberté scolaire dans des contextes différents, Elisabeth MONTFORT, députée européen et Mgr Jean-Marc AVELINE, évêque auxiliaire de MARSEILLE. Divers témoins partageront leur expérience à l’occasion de carrefours thématiques, tandis que les échanges et les temps liturgiques nous permettront de porter nos missions d’éducateurs dans la prière et le partage.

Ecole de Management
Rue Joseph Biaggi
13003 MARSEILLE

Commentaire • [ Permalien ]
2017

L’Allemagne jugée dans une affaire d’instruction à domicile

Enfant, eleve de CP, avec sa nounou a la maison. Devoirs le soir apres l'ecole education

Enfant, eleve de CP, avec sa nounou a la maison. Devoirs le soir apres l’ecole
education

Depuis 1918, l’instruction à domicile est rigoureusement interdite en Allemagne.

S’appuyant sur cette disposition législative, le bureau de l’aide sociale, de la protection de la jeunesse et de l’assistance aux familles (Jugendamt) a refusé en 2013 à des parents le droit d’éduquer leurs enfants à la maison après un long séjour à l’étranger, et est allé jusqu’à retirer physiquement la garde des enfants à leurs parents, avec intervention des forces de police et des services sociaux.  Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Front uni pour défendre la liberté scolaire

logofpe-vert-bleu-fond-blancCOMMUNIQUE DE PRESSE

Une large opposition s’est constituée pour lutter contre les deux réformes liberticides portées par Mme Najat Vallaud Belkacem contre le secteur des écoles indépendantes.

Le gouvernement vient de faire adopter deux réformes relatives aux écoles indépendantes (c’est-à-dire privées hors contrat) qui réduisent drastiquement d’une part la liberté de création, et d’autre part la liberté pédagogique de ces écoles en plein essor. Ces réformes ont été adoptées à la hâte et dans des conditions antidémocratiques (consultations menées en dépit du bon sens de la profession, recours à une ordonnance législative, absence d’études d’impacts) et malgré l’opposition unanime de la profession et des acteurs institutionnels concernés. Lire la suite

Commentaires (4) • [ Permalien ]
2017

2017 : François Fillon et la liberté scolaire

pho5ef90a8c-c0d4-11e3-b904-84b8cdcf5fe8-805x453A l’occasion des Primaires de novembre, jamais on n’aura autant parlé de la question de la Liberté scolaire, durant les débats qui ont opposé les candidats comme dans les compte-rendus qui en ont été fait.

Entre le premier et le deuxième tour de la Primaire des Républicains, la liberté de l’enseignement est apparue comme l’un des piliers de l’entente entre François Fillon et Jean-Frédéric Poisson. Ce dernier, dont le nombre de voix était limité, représentait en tout cas un socle de convictions avec lequel le candidat retenu pour incarner la droite et le centre, doit compter. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2017

Le Cours La Boussole, dernier né de la Fondation Espérance Banlieues

xvm00ac887e-d2af-11e6-b36e-ce717b784d0d-805x453A la rentrée 2016 ouvrait le Cours La Boussole, à Mantes-La-Jolie, parmi 4 nouvelles écoles du réseau Espérance Banlieues.

Après quelques mois d’existence, le Figaro consacre un reportage à cette structure qui chante sa fierté d’appartenir à la nation française, et fait grandir cet amour dans le coeur des enfants qui y sont scolarisés.

Retrouvez en ligne les articles de Caroline Beyer :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/04/01016-20170104ARTFIG00362-dans-les-coulisses-du-cours-la-boussole-dernier-ne-du-reseau-esperance-banlieues.php?xtor=EPR-211

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/01/04/01016-20170104ARTFIG00344–mantes-la-jolie-les-bonnes-recettes-du-cours-la-boussole.php

Commentaire • [ Permalien ]