2015

Apprentissage autonome et informel : quand les élèves sont aux manettes

Capture d’écran 2015-04-29 à 16.19.29En septembre prochain ouvrira, à Paris, l’Ecole Dynamique, une école indépendante qui souhaite donner une place importance aux initiatives des élèves. A quoi cela va-t-il ressembler ? Eléments de réponses avec Ramin Farhangi, à l’initiative du projet.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer votre école ?

Ramin Farhangi : Cela fait un an que je mène des recherches intensément, le nez dans des dizaines de bouquins sur l’éducation, et en expérimentant des choses dans ma propre classe (Maths et Physique). J’ai découvert à travers ce parcours qu’on complique trop les choses à vouloir transmettre un contenu et des compétences spécifiques à chaque âge. C’est trop artificiel et inefficace. J’ai découvert que les jeunes n’ont pas besoin d’enseignants, mais de personnes qui s’intéressent à ce qui les intéresse, pour parcourir un chemin d’apprentissage qui leur correspond individuellement. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

Passionnante étude sur les noms des établissements scolaires français

Capture d’écran 2015-04-29 à 15.46.30Le blog du monde intitulé « Les décodeurs » publie une étude passionnante sur les choix des noms donnés aux établissements publics comme privés. Des choix qui en disent long sur notre perception du roman national, où Jules Ferry arrive en tête pour le public et saint Joseph pour le privé. Lire la suite

Commentaire (1) • [ Permalien ]
2015

Le témoignage d’un agrégé de mathématiques

Le nouveau lycée d’Armor s’apprête à accueillir à la rentrée 2016 des élèves de 2nde, Première et Terminale. Cette initiative, portée par François Chabanel, se fonde sur son parcours d’enseignant déçu par le système scolaire et universitaire français. « Ma riche expérience de professeur agrégé de mathématiques, en lycée, collège, BTS, IUT et licence de mathématiques, m’a ouvert les yeux sur le fait que le système éducatif français n’était ni motivant ni performant. Les objectifs ne sont souvent clairs ni pour les élèves ni même pour les enseignants. » François Chabanel nous présente ici la manière dont il souhaite dépasser ces constats en construisant le projet du nouveau lycée d’Armor.

Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

Laurent Lafforgue place sa confiance dans les écoles hors contrat

Laurent LafforgueLe mathématicien français Laurent Lafforgue est récemment intervenu lors de la commission d’enquête sur le service public d’éducation, au Sénat le 2 avril 2015. Le lauréat de la prestigieuse médaille Fields y explique pourquoi il a perdu confiance en l’école républicaine, celle à laquelle pourtant ses grands-parents, parents et lui-même doivent tout et sont si attachés. Pour relever l’école publique de l’état de déréliction dans laquelle elle se trouve, cela prendra très longtemps, des décennies sans doute. D’ici là, on ne pourrait placer selon son espoir que dans quelques îlots dévolus à la transmission du savoir, au nombre desquels les écoles hors contrat ont un rôle important à jouer pour maintenir la vive flamme de l’espérance. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

Oya Kephale, troupe d’opérette, reverse les bénéfices de ses spectacles au Cours Alexandre Dumas

Capture d’écran 2015-05-12 à 15.32.40Créée en 1995, la troupe Oya Kephale rassemble un orchestre et un chœur d’amateurs confirmés sous la direction d’un chef d’orchestre professionnel. Elle a pour objet l’organisation de concerts et de spectacles lyriques joués au profit d’associations solidaires : humanitaires, éducatives, culturelles…

Cette année, elle a choisi de reverser les bénéfices des concerts au Cours Alexandre Dumas, école pilote de la Fondation Espérance banlieues à Montfermeil.

Les représentations auront lieu les 22, 23, 24, 28, 29 et 30 mai prochains.

La troupe fête cette année ses 20 ans et reprend un chef-d’œuvre de Jacques Offenbach, La Belle Hélène.  C’est de cet opéra-bouffe qu’est issu le fameux couplet « Tsing la la ! Oya Kephale ! oh la la ! » qui a donné son nom à la troupe ! Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

La Fondation Espérance banlieues dans le Figaro

Capture d’écran 2015-04-29 à 14.24.49Le parrain du Cours Alexandre-Dumas, Harry Roselmack, et Eric Mestrallet, président de la Fondation Espérance banlieues, débattent du rôle de l’école dans les quartiers difficiles, à l’occasion de la sortie de leur livre Espérance banlieues qui vient de paraître aux éditions du Rocher.

L’école française traverse une crise profonde, particulièrement en banlieue. Pour y répondre, la Fondation Espérance banlieues a créé le cours Alexandre-Dumas de Montfermeil. Un modèle d’école associatif inédit qui se distingue par ses méthodes éducatives novatrices et dont le concept vient d’être imité dans les quartiers nord de Marseille et à Asnières. Dans un livre d’entretiens qui paraît cette semaine, le président de la fondation, Éric Mestrallet, raconte son aventure au journaliste Harry Roselmack. Nous les avons réunis pour débattre d’éducation, mais aussi d’intégration et de laïcité.

Le Figaro. – Les « incidents » qui ont eu lieu dans certains établissements durant la minute de silence pour les victimes des attentats de janvier ont mis en lumière la crise de l’école en banlieue.

> Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

Considérer chaque élève comme une personne unique

En septembre 2015, l’Ecole de la découverte ouvrira ses portes. Son fondateur, Marc Farré, a choisi la pédagogie Montessori afin de « favoriser le développement de l’estime de soi et conduire les enfants à se sentir capables, libres et autonomes ». Entretien. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]
2015

La Fondation Espérance banlieues au Grand Journal de Canal +

Le parrain du Cours Alexandre-Dumas, Harry Roselmack, et Eric Mestrallet, président de la Fondation Espérance banlieues était sur le plateau du Grand Journal le 27 avril dernier pour présenter leur livre Espérance banlieues qui vient de paraître aux éditions du Rocher.

Commentaire • [ Permalien ]
2015

Génération Y comme upsilon : le latin et le grec contre tous les clichés

IMG_7984Cela ressemble au début du sketch de Raymond Devos sur le dernier soupir :
« Allô Raymond, comment ça va ?
– Très bien, pourquoi ?
– Ça ne fait rien, on attendra ! »
Les détracteurs des langues anciennes, eux, n’ont jamais eu la patience d’attendre : ils expliquent à tout le monde que le latin et le grec sont enterrés, simplement parce que, dans leur grande maturité, ils ne supportent pas que la réalité ne se conforme pas à leurs désirs. Finalement, fatigués de répéter à un demi-million d’élèves latinistes et hellénistes que plus personne ne veut faire de latin et de grec, ils veulent nous enterrer tout vifs.

Mais il y a plus : à qui est assez faible pour les croire, ils peignent un ragoûtant portrait du latiniste en zombie, ou plus précisément en vieux réactionnaire, ce qui n’est pas beaucoup mieux.

C’est à se demander qui a du mal à s’adapter à la réalité actuelle : nous ou eux. Car les profs de latin et de grec, en France, en 2015, ne sont pas ce que le Ministère se plaît à faire croire. Lire la suite
Commentaires (2) • [ Permalien ]
2015

Teach For All : réussir là où le système traditionnel éducatif a échoué

Capture d’écran 2015-04-14 à 15.58.05L’action de Teach For All est un concept tout à fait original. L’idée est de réussir là où le système traditionnel éducatif a échoué en donnant aux élèves le goût et les moyens d’apprendre, y compris lorsqu’ils vivent dans des conditions très précaires. Pour cela, le projet mise sur une implication totale de la part des jeunes enseignants. Lire la suite

Commentaire • [ Permalien ]